Christine Tuchler - CouverturesTherapie.fr

← Retour à la vue d'ensemble
Christine Tuchler

Christine TuchlerPsychothérapeute pour enfants et adolescents et thérapeute pour le SSPT (Syndrome de Stress Post-Traumatique)

"C’est agréable de voir l’anxiété motrice du patient diminuer après une courte période de temps."

Comment avez-vous découvert le concept des couvertures lestées ?

Lors d’un échange avec des collègues, nous nous sommes collectivement demandé s’il existait des moyens de compléter ou de soutenir notre travail cognitif pour stimuler ou calmer davantage nos patients au niveau somatique. C’est ainsi que nous avons découvert les couvertures thérapeutiques, qui sont vraiment pratiques.

Dans quels domaines médicaux pensez-vous que les couvertures lestées devraient être utilisées ? Où sont-elles déjà utilisées avec succès ?

Pour les exercices de relaxation et d’imagination, il est très utile de proposer au patient une couverture lestée. Grâce à la pression agréable exercée sur le corps, les patients surstimulés peuvent souvent se calmer plus rapidement. Dans mon travail avec les traumatismes, le TDAH ou les troubles de l’intégration sensorielle, je trouve cela particulièrement utile. L’objectif principal de la thérapie, surtout dans le travail de stabilisation, est de réguler le système nerveux autonome car il est constamment surstimulé. Dans ce cas, les couvertures aident également par leur contact avec la peau et leur chaleur agréable, créant un sentiment de sécurité et de réconfort.

Les couvertures et les colliers lestés peuvent également être utilisés en dehors du domaine strict de la médecine, par exemple dans les maternelles pendant le cercle du matin pour augmenter la concentration en classe, ou pour tout problème de sommeil causé par l’anxiété.

Quelles sont vos conclusions d’un point de vue personnel ou médical ?

Il est important que la couverture lestée soit adaptée individuellement au patient. D’après mon expérience, si elle est trop lourde ou trop légère, elle peut accroître la détresse physique ou entraîner une sensation de pression inconfortable. C’est agréable de voir l’anxiété motrice du patient diminuer après une courte période de temps. L’expérience montre qu’il existe un effet d’entraînement : plus les couvertures sont utilisées, plus le corps trouve rapidement le repos. Les enfants en particulier, lorsqu’ils en ont besoin, demandent eux-mêmes la couverture après l’avoir utilisée plusieurs fois. Il est agréable de voir avec quelle intuition, notamment les plus jeunes des patients (2-5 ans) utilisent les couvertures lestées ou les rangent les jours où ils n’en ont pas besoin.

aller à CouverturesTherapie