CHRISTMAS SALE -15% | EXPÉDITION GRATUITE + UNE LIVRAISON GARANTIE POUR NOËL

VOIR

Est-il possible que l'insomnie soit héréditaire ?


Est-il possible que l'insomnie soit héréditaire ?

Le stress excessif, un rythme de vie très soutenu et les appareils électroniques qui nous empêchent de nous reposer ont été les principales causes des problèmes de sommeil jusqu'à récemment. Cependant, une nouvelle étude fait la lumière sur l'insomnie et ses causes. Il s'avère que ce problème peut résulter de prédispositions génétiques. Travailler dans une entreprise où les gens souffrent d'insomnie aurait également une certaine influence.

Une équipe internationale de scientifiques a publié un article dans Nature Genetics sur sept gènes de l'insomnie. Des professeurs du monde entier ont fait la lumière sur les causes de l'insomnie en prouvant que les problèmes de sommeil n'ont souvent aucun fondement psychologique, mais que la solution réside dans notre ADN.

Les 7 gènes de l’insomnie

Selon le professeur Van Someren, membre de l'équipe de recherche, les origines de l'insomnie ne sont toujours pas prouvées par des études approfondies et scientifiquement fiables. Il estime que trop souvent les patients entendent le diagnostic simpliste "le problème est dans votre tête". Les 7 gènes de l’insomnie, comme l'a mentionné le professeur, sont responsables de la régulation des processus de transcription et de l'exocytose, c'est-à-dire de l'expulsion de substances de la cellule et en même temps de la fusion de molécules avec l'environnement. Les dommages causés au processus de communication des neurones entraînent divers problèmes d'endormissement, de réveil et d'insomnie totale. Un des gènes identifiés, par exemple le MEIS1, a également été lié à deux autres troubles du sommeil : le MPJS (mouvements périodiques des jambes pendant le sommeil) et le SJSR (syndrome des jambes sans repos). L'étude confirme que des variantes du gène sont impliquées dans les trois troubles du sommeil. Ils peuvent également entraîner une dépression, de l'anxiété et des troubles émotionnels. Auparavant, on pensait que des problèmes similaires étaient les conséquences de problèmes de sommeil chroniques plutôt que leur cause.

Facteurs prédisposants

Les recherches menées ont également conduit à la découverte de certaines corrélations entre les sexes dans les mécanismes biologiques du sommeil. Le professeur Someren confirme qu'il existe des différences frappantes dans la fréquence des troubles du sommeil entre les hommes et les femmes. Chez les personnes de plus de 50 ans – chez qui l'insomnie est la plus forte en pourcentage - 33 % des femmes se sont plaintes de symptômes, tandis que chez les hommes, le résultat était légèrement inférieur à 20 %. Quel que soit le sexe, les causes familiales sont également considérées comme des facteurs de prédisposition. Il a été démontré que 51% des personnes souffrant d'insomnie avaient des cas similaires chez leurs proches ! C'est un autre argument en faveur de la base biologique des problèmes de sommeil. Nous devons également prendre en compte l'impact de la famille, comme les facteurs "environnementaux". Il s'avère que le simple fait d'être entouré de personnes souffrant d'insomnie peut conduire au même trouble. Une autre étude a montré que les frères et sœurs qui vivent ensemble sont sujets à l'insomnie. Selon les chercheurs, 37 % des troubles du sommeil sont imputables à des groupes de membres de la famille et à la coïncidence du problème.

La biologie contre la psyché

Si les dernières études pourraient révolutionner le monde de la médecine et améliorer la précision des diagnostics, il ne faut pas oublier les découvertes antérieures. Les problèmes de sommeil sont - dans une large mesure - toujours le résultat de notre mode de vie. Le stress lié aux événements de la vie, ainsi que les difficultés financières et les problèmes de santé, sont indéniablement des causes majeures de troubles du sommeil. Parmi les autres causes figurent les troubles somatiques et mentaux, l'alcoolisme et la toxicomanie, ainsi que le travail posté et les mauvaises habitudes de sommeil. Nous devons également ajouter les troubles sensoriels chez les adultes, ainsi que chez les enfants. Ils consistent en une altération de la capacité à percevoir, comprendre et organiser correctement les informations fournies par nous et par l'environnement par le biais de nos sens. Les problèmes dans ce domaine se manifestent par une faiblesse motrice et une faiblesse de la coordination, une hyperactivité ou une hypoactivité, des difficultés de concentration, des insomnies et des réveils nocturnes.

Malgré la difficulté de déterminer les raisons biologiques ou psychologiques de l'insomnie, une chose est claire : elle existe et ne doit pas être sous-estimée.

Pour en savoir plus sur les raisons somatiques du sommeil :


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés